Evénements

Exercice de sécurité publique

 
 
Exercice de sécurité publique

EXERCICE DE SÉCURITÉ PUBLIQUE

Simulation d’événement de tuerie de masse

En cas d’attaque terroriste, le facteur temps est l’élément déterminant pour limiter le nombre de victimes. Les forces d’intervention doivent pouvoir faire face avec leurs propres moyens, à tous les types d’actions terroristes et disposer à cet effet d’un haut niveau de préparation et de coordination pour intervenir.

La réalisation d’exercices est donc une nécessité pour renforcer l’efficacité des dispositifs opérationnels et faire face aux phénomènes susceptibles de mettre en danger nos concitoyens.

C’est pourquoi la préfète du Gers a supervisé vendredi 9 mars 2018 un exercice organisé par la gendarmerie et le SDISService départemental d'incendie et de secours sur le thème d’un attentat terroriste faisant de nombreuses victimes.

Scénario de l’exercice : un groupe de terroristes est entré de force à 14h00 sur le circuit Paul Armagnac de Nogaro et a ouvert le feu avec des armes automatiques sur des spectateurs situés sur les gradins.

 Objectifs de l’exercice : l’exercice a permis de tester :

  • La rapidité avec laquelle l’événement a été caractérisé
  • La chaîne d’alerte et la rapidité de la mobilisation des moyens
  • L’organisation de la chaîne de commandement et de la remontée de l’information
  • Les procédures d’intervention de la gendarmerie et des sapeurs-pompiers
  • La coordination des forces de l’ordre et de secours conjuguant mise en sécurité du site et aide aux victimes
  • Les nouveaux moyens utilisés : transmission directe d’images depuis un hélicoptère de la gendarmerie et d’un drone piloté par un sous-officier de la gendarmerie
  • L’activation du plan communal de sauvegarde (PCS) et la coordination avec le maire de Nogaro

Les acteurs de l’exercice :

  • La préfecture du Gers
  • La gendarmerie départementale du Gers
  • L’antenne du GIGN de Toulouse
  • Le service départemental d’incendie et de secours du Gers, des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées et des Landes
  • Le parquet près le TGITribunaux de grande instance d’Auch
  • La mairie de Nogaro

Moyens mis en œuvre :

 

  • 130 personnels pour la Gendarmerie : les brigades et PSIG de la compagnie de Condom et de la compagnie d'Auch, la section aérienne de Bordeaux-Mérignac, l’antenne du GIGN Toulouse
  • 60 sapeurs-pompiers des SDISService départemental d'incendie et de secours  32, 65, 64 et 40
  • 35 figurants issus de la gendarmerie, des anciens sapeurs-pompiers et des cadets de la sécurité civile du collège d’Aignan
  • 10 personnels de la préfecture et 7 élus et agents de la mairie de Nogaro

Bilan :

Cet exercice a atteint ses objectifs pour ce qui concerne l’alerte, l’organisation du commandement, la coordination des moyens engagés, la sécurisation de l’espace, la centralisation et la validation des informations.

La sécurisation du site permettant aux secours d’intervenir pour prendre en charge les victimes, dans ce type de situation, est un élément essentiel où la coordination et le phasage des opérations entre primo-intervenants, forces spéciales et sapeurs-pompiers sont primordiaux.

Un retour d’expérience « à chaud » a été réalisé sur site avec l’ensemble des services impliqués. Une autre séance sera organisée dans les prochaines semaines afin d’analyser plus en détail les enseignements à retenir de cet exercice.